Fondation par Magdelaine de BEAUFFREMONT

Fondation le 1er février 1645 par Magdelaine de BEAUFFREMONT – née au château d’Amilly, décédée en avril 1645 – veuve de Clériardus de VERGY, comte de Champlitte, gouverneur et capitaine général pour Sa Majesté Catholique au comté de Bourgogne, chevalier de la Toison d’Or, conseiller en ses conseils d’état et privé.

Au nom de Dieu amen. Commis soit que haulte et puissante dame, dame Magdelaine de BEAUFFREMONT, vefve de Messire Clériardus de VERGY, gouverneur du Comté de Bourgogne, comte de Champlitte, mehue de piété et de dévotion, ayt désiré pour la plus grande gloire de Dieu de fonder et dotter une messe basse de requiem à l’esglize des Révérends pères Carmes de la présente ville, chacqunne sepmaine perpétuellement ; ce que leur ayant esté proposé de la part de ladicte dame le jour d’hier auroit été mis en délibération en leur chappitre, auquel par acte  capitulaire dudict jour d’hier, ils auroient acceptés les offres et bonne volonté de ladicte dame et accordé qu’il seroit passé contract de ladicte fondation en forme.

« Ainsy est que ce jourd’huy premier jour du mois de febvrier en leurs personnes Révérends pères Ambroise de la Visitation prieur, Bazille de Saincte Theraise, procureur, Zacarie de la Conception, Cypriant de Sainct-André, Gervays de Sainct Giliber et Bernard de Sainct Pierre, tous religieux au dict couvent, d’une part, et sieur Henry PAQUIER dict Larsenet, marchand demeurant à Senecey, au nom et comme ayant charge de ladicte dame Comtesse de Champlite qu’il promet autant que de besoing faire ratifier et advouer les présentes : lesquelz de leurs bonnes volontés ont pour le faict de ladicte fondation convenu et accordé ce que s’enssuit :

Assavoir que les dicts Révérends pères prieur, procureur et religieux du couvent de Nostre Dame des Carmes de la dicte présente ville tant pour eulx que leurs successeurs, prieur, procureur et religieux audict couvent à perpétuité seront tenus commilz ont promis de faire dire et célébrer en l’hautel privilégié de la dicte esglize en jour de chacqunne sepmaine une messe basse de requiem à l’intention de la dicte dame et pour le remèd et salut de son âme apprès son décès. Et pour la fondation et dotation de ladicte messe, en sa personne ledict sieur Henry Paquier comme dict est au nom et ayant charge de ladicte dame a ceddé et remis aux dicts Révérends pères prieur, procureur et religieux dudict couvent des Carmes présents et acceptants tant pour eulx que leurs successeurs prieur et religieux dudict couvent, la somme de trois cents livres, principal de la rente de dix huict livres quinze solz chacqun an constitué au proffict de la dicte dame par Jean Bernizet, Girard Laurent, Thomas et Gaspard Bernizet, laboureur demeurant à Ratenelle, solidairement obligés tant en leurs noms que comme procureurs spéciaux de François Mousset, Pierre Pernaton-Burillet, Pierre Flargollet, Guillaume Cadot-Burillet, Martin Flargollet, Benoict et François Cadot-Burillet, Jean Regnaudin, Claude Mérillet et Jean Godard, par contract reçeu par le soubsigné notaire le vingtuniesme jour du mois de may mil six cent quarante quatre ; l’année qui escherra au vingtuniesme de may prochain de ladicte rente ayant été quittée et remise par ladicte dame, d grâce spécialle, aux dicts débiteurs ; par ainsi les dicts Révérends pères Carmes ne percepvront les arrérages qu’à commancer dudict jour vingtuniesme de may prochain ».

source : Société d’Histoire et d’Archéologie de Chalon

This entry was posted in Généalogie and tagged , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire