Donation pieuse de Pierre de la FORGE

Le 26 janvier 1690, donation pieuse de Pierre de la FORGE, avocat au parlement, juge châtelain royal. Il est l’époux de Philiberte PICORNOT et fils de Benoît de la FORGE conseiller du roy aux bailliage et chancellerie de Chalon et de Jeanne MORISOT. Pierre de la FORGE, bailli de Cergy, procureur du roy aux bailliage et chancellerie de Chalon, était son aïeul.

« Je désire être inhumé en l’église collégiale de Saint-Georges, au tombeau de feu noble Benoist de la FORGE, conseiller du roy aux bailliage et chancellerie de Chalon, mon père.

« Je donne et lègue aux pauvres de l’Hôtel-Dieu de la présente ville, la somme de trois mille livres qui leur sera payée pour une fois, par mon dit héritier universel… en fonds de terre, maison en la présente ville, ou en argent au choix de mon dit héritier universel, en quoy institue les dits pauvres mes héritiers particuliers.

« Je donne et lègue aux Vénérables Doyen et Chanoines du chapitre de l’église collégiale de Saint-Georges la somme de trois mille livres qui leur sera payée en fonds de terre, maison de la présente ville, ou en argent pour une fois, au choix de mon dit héritier universel, en quoy je les institue mes héritiers particuliers, moyennant quoy ils seront obligés de dire à haute voix dans leur dite église, une fois pendant chaque mois de l’année, qui est douze fois par an, et à perpétuité à tel jour que mon décès adviendra, une grande messe et un Libera Me sur mon tombeau pour le salut et repos de mon âme, et outre ce, de dire encore au delà même solennité annuellement et à perpétuité, une autre grande messe et le dit Libera Me, le jour de Saint-Pierre, mon patron.

« Je donne et lègue aux pauvres honteux de la présente fille la somme de six cents livres pour une fois..

« Je charge de faire dire incontinent après mon décès six cents messes basses aux autels de Notre-Dame-de-Pitié, érigés en l’église cathédrale de Saint-Vincent et en l’église collégiale de Saint-Georges de la présente ville.

Source : Mémoires de la Société d’Histoire et d’Archéologie de Chalon – 1910

This entry was posted in Histoire locale and tagged . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire