Montjeu – 1/2

Vente le 4 avril 1596 de la seigneurie de Montjeu par Louis de BRANCION

En nom de Nostre Seigneur, amen. L’an de l’incarnation d’icelluy courant mil cinq centz quatre vingtz et seize, le quatriesme jour d’apvril, devant midy, fut présent noble sieur Loys de BRANCION seigneur de Visargent et de Frangey, tant en son nom que comme mary et procureur spécial de damoiselle Françoise de VILLERS fille de feu noble sieur Claude de VILLERS, seigneur de Gerlans, et de feue damoiselle Jehanne de MONT JEU, faisant foy de sa procuration specialle du vingt cinquiesme jour du moys de mars dernier passé, laquelle sera inscérée à la fin des présentes, ayant esté l’original d’icelle retiré par ledict sieur de BRANCION d’aultant qu’elle sert à aultre chose ; et tant es dictes qualitez que comme ayant charge et soy faisant fort pour noble sieur Loys de POILLY seigneur de Bessey, et pour damoiselle Jeanne de LENONCOUR, vesve de noble sieur Philibert de VILLERS, seigneur dudit Gerlans, tutrix de noble personne Loys de VILLERS, filz dudict feu sieur Philibert de VILLERS et de ladicte demoiselle Jehanne de LENONCOUR ; lesdictz damoiselle Françoise de VILLERS et Loys de VILLERS par représentation de sondict feu père, héritiers de feu noble Alexandre de VILLERS dict de Montjeu, quand vivoit seigneur de Monjeu en Ostun et de Civry en partie ; promectant ledict sieur Loys de BRANCION faire ratiffier, consentir et appreuver le contenu es présentes tant à ladicte damoiselle Françoise de VILLERS, sa femme, que audict sieur Loys de POILLY et à ladicte damoiselle de LENONCOUR, sa femme, tutrice de Loys de VILLERS, comme aussy audict Loys de VILLERS quand il sera en aage compétent à peyne de tous intérestz, dommages et despens par cause d’insolidité et sans aulcune division ; lequel de sa certaine science, pure, France et liberalle volonté, a vendu et par ces présentes vend, cedde, quicte, renonce, transporte et délivre perpétuellement pour luy et les dessus dictz, leurs hoirs et ayans cause, à noble seigneur messire Pierre JEANNIN, chevalier, conseiller du roy en ses conseils privé et d’estat, seigneur de Corcelles et de Montjeu en la montagne, président en sa cour de parlement à Dijon, combien qu’il soit absent, noble et scientifique personne, messire Nicolas JEANNIN, abbé de Mothier Sainct Jean, prieur de Sainct Vivant et de Larrey, chanoine d’Ostun, son frère, présent et avec le notaire oryal soubsigné stipulant et acceptant aussy perpétuellement pour ledict seigneur chevalier, ses hoirs et ayans cause, la terre et seignorie dudict Monjeu en Ostun, membres, halles, circonstances et deppendances d’icelle, tant soit en la maison seignorialle dudict Montjeu en Ostun, cours, jardins, estableries, aisances et deppendances situez au chastel dudict Ostun en la rue de Ryveaul, en toute justice haulte, moyenne et basse, que en rentes, censes, hommes, femmes, mainmortes, justice haulte, moyenne et basse avant dicte, tant au bourg de Sainct Blaise que lieux circonvoisins et généralement toutes choses provenans et qui deppendent de ladicte seigneurie de Montjeu en Ostun, sans aulcune chose en retenir ou réserver, et tout ainsy que ledict sieur vendeur pour et au nom dudict Alexandre de VILLERS dict de Montjeu, et comme son tuteur, en a jouy jusques à présent.

à suivre

Source : Gallica/Bibliothèque Nationale « recherches sur Montjeu et ses seigneurs par l’abbé DORET – 1881

This entry was posted in Histoire locale and tagged . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire