Chronique de Dennevy 4/5

1734 – Le printemps a été fort sec et tout très prématuré mais l’été pluvieux et orageux a fait verser ? quantité de bled et a donné de la peine pour la récolte des foins. La récolte des bleds un peu difficile à cause des pluies fréquentes mais elle a été abondante. La vendange, modique mais bonne pour la qualité.

1735 – L’hyver pluvieux, la moisson abondante en gerbes, modique en grains. Peu de vin cette année et sans aucune qualité ny couleur

1736 – Le jour de St Honoré au mois de may 1736, la nuit fut claire, le matin on sentit un froid très cuisant. Touttes les vignes furent gelées en sorte que dans touttes les vignes et la cure il n’y eu que cinq poinçons de vin. Les seigles furent aussy très endommagés.

L’année 1737 assez abondante en grains, modeste en vin pour la quantité et qualité. Il y eu beaucoup de tonnerre, il est tombé plusieurs fois dans le lieu sans rien endommager. Il n’y a eu que la grange de Mr GAGNERAT à St Gilles qui fut brulée.

à suivre….

This entry was posted in Histoire locale and tagged , . Bookmark the permalink.

One Response to Chronique de Dennevy 4/5

  1. Jacques Boeuf says:

    Il s’agit en réalité de Mr Gagnerot, famille originaire de Chalon sur Saône. Il fut receveur général des fermes en Alsace. En 1660 un enfant Gagnerot eu pour parrain Nicolas Bouton de Chamilly, comte de Chamilly. En 1704 on relève un Jean Gagnerot Conseiller du Roi, trésorier des troupes à Gray. Cette famille exploita de nombreuses terres à Saint-Gilles, comme le montre le manuel des rentes et cens du Prieuré de Couches.

Laisser un commentaire