Marmagne 3/3

Marmagne, situé sur le Mesvrin ; à 6 kilomètres N.N.O, de Montcenis, chef­ lieu du canton ; à 1 myriamètre 6 kilomètres S.S.E. d’Autun ; chef-lieu de l’arrondissement et à 4 myriamètre 4 kilomètres O. de Chalon. Population 1350 habitants (en 1831, 1277 habitants) 251 maisons. Superficie  cadastrale, 3225 hectares dont 1793 en terres labourables, 385 en bois, 306 en prés, 271 en friches, 12 en vignes, etc. Perception de Saint Pierre de Varennes. Bureau de poste de Montcenis. 3 moulins à blé, 1 moulin à huile; 1 tuilerie. Terrains houillers.

 Marmagne, nommé anciennement Marmayque, dépendait du bailliage de Montcenis, de la recette et de l’ancien diocèse d’Autun, de I’archiprêtré de Blanzy et de la justice des religieux de Moutier Saint Jean. Il est probable que ce village a reçu son nom, Grande-Mare, de la grande quantité des eaux qui baignent son territoire. Ladone pense que ce nom lui vient d’un ancien temple dédié à Mars, Mars Magnus. On voit, dans la cour du presbytère, une pierre tumulaire sur laquelle sont représentées deux figures gauloises qui se donnent la main. Courtépée rapporte que, de son temps, on y remarquait aussi un Mercure gaulois. Vestiges bien conservés d’une voie romaine à la Croix-Brenot. L’ancienne église de Marmagne était située au-dessus de Nectoux, près des champs dits de la Cure. La chapelle de Pouilly, détruite depuis longtemps, dépendait du prieuré de Saint Racho. L’église paroissiale actuelle appartenait autrefois à des moines.

 (Statistique du Département de Saône et Loire », par C. Ragut, imp. Macôn en 1838, tome 2 page 238)

This entry was posted in Histoire locale and tagged . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>