Chambilly : récoltes et processions

Depuis la gelée de 1709, les grains furent toujours chers et en 1714 jusqu’à la moisson inclusivement. En 1714, le 1er de may, une bize ravagea et .. tous les bleds et autres grains de sorte qu’on croiait de rentrer dans une famine encor plus grande que la précédente ; mais la main du Seigneur qui est toute puissante fit un miracle et on vit cette année là terre deux fois couverte d’épuis, une fois par l’industrie et le travail des hommes, et l’autre par la main toute puissante de Dieu qui fit produire à la terre de nouveaux épis, de sorte qu’on recueillit beaucoup plus de grains et sans mentir, une fois autant qu’on en vait reccueilli s’il n’avait pas gelé.

En 1713, environ le milieu de l’année, commença une mortalité des bestiaux. Elle avait emporté presque tous les bestiaux des paroisses environnantes quand elle attaqua ceux de la nôtre. Ce ne fut qu’en 1714 et aussi environ le milieu de l’année encore, resta-t-il plus de cent bêtes à cornes qui était plus qu’il n’en restait dans vingt paroisses alentours

This entry was posted in Histoire locale and tagged . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire