Baudemont

Monsieur et cher voisin

La constante disposition où vous êtes d’obliger vos amis me fait espérer que vous voudrez bien m’accorder la grâce de venir confesser ici lundy prochain. Je vous en serai d’autant plus obligé que j’ay été fort enrhumé et je crains que la dévotion de cette quinzaine ne renouvelle et ne renforce mon rhume. S’il pleut je vous enverrai lundy au matin un cheval.

En attendant ce service de vous, j’ai l’honneur d’être avec respect, votre très humble et très obéissant serviteur.

Signé CHEVALIER curé

Source : AD71 paroisse de Baudemont – lot 1692-1734 page 119

This entry was posted in Histoire locale and tagged . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>