Journal de Noé LACROIX – 1611

1611

Le dimanche second jour de janvier 1611, sur les six heures et demye du soir, un grand vent s’est levé, lequel s’est appaisé par le moyen de grand pluye, avec esclairs et tonnaire, ce que j’ay escript pour remarque, d’aultant qu’il a fait bien grand mal en d’aultre endroict.

Le mercredi douziesme jour du mois de janvier mil six cens et unze, Jeanne CHAPUIS, ma feue femme, décéda sur environ les six heures du soir, après avoir esté délivrée d’une fille tirée par pièces de son corps par Mtre Josias MACHUREAULT, laquelle fille ledit MACHUREAU a déclaré, en présence de trois bonnes mères présentes au travail de ladite CHAPUIS, que le dit enfant estoit pourry et putrefaict dans le ventre il y pourroit avoir huict jours ; laquelle deffunte fust, despuis le dimanche auparavant jusques audit jour, en travail d’enfant, et mourut ledit jour et fust enterrée en l’église Nostre Dame des Carmes le jeudy treiziesme dudit mois, et fust ledit enterrement assisté de grand multitude de gens, et principalement de femmes.

et le dit jour, damoiselle Jeanne TISSERAND, sa mareine, femme de noble Louÿs de THÉSUT, fust aussy enterrée en ladite église, auprès l’une de l’aultre, qui estoit décédée ledit jour XIIe janvier 1611/

(ajout en bas de la page) – le unziesme janvier 1616, dame Françoise FARQUET mère de la dite Jeanne CHAPUIS, tomba de certain degré et se tua et fut enterrée en l’église des dits Carmes le lendemain douziesme dudit mois.

Le jour de Nostre Dame de Mars, XXVe jour dudit mois, on a trouvé auprès des Plattes des tanneurs  estant derrière la commanderie du Temple de Chalon, un petit enfant dans l’eau, qui avoit esté jeté le soir mesme, qui pouvoit seullement avoir deux ou trois mois, et congnoissoit-on que c’estoit un fils. On n’a peu descouvrir qui estoit la mère

Le trantiesme jour de mars 1611, monsieur le cardinal de JOYEUSE a passé par la ville de Chalon, et après avoir disné en l’evesché, il est le mesme jour party de la ville et allé coucher à Tournus, menant avec luy douze ou quinze chevaux et deux coches.

Le jeudy dernier de mars 1611, j’ay party de Chalon avec honorable Pierre DUPRAIT, maître serrurier, Pierre BERGIER et Mtre Jean BLONDEAU, receveur du parisis au greffe du bailliage de Chalon, ensemblement sommes allé à monsieur Sainct Claude en voyage, et en train d’aller jusques à Genesve, mais fusmes diverty pour raison des armées espagnolles et savoiardes estant proche ledit Genesve, le voulans assiéger ; par ainsy fusmes contrainctz nous en retourner, et venant par Sainct Lepucine, où avons veu de très beaux relicques, et delà à Poligny, où il y avoit un pardon général. Dieu veulle que tout soit au salut de nos âmes, amen.

Source : Mémoires de la Société d’histoire et d’archéologie de Chalon – 1883 -1888 d’après Anatole de CHARMASSE

This entry was posted in Histoire locale and tagged . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>