La gazette de Tancon (12)

La présente année 1761 l’hyver a été assez rude, il y a eu peu de neige ; la récolte en grain très médiocre par rapport à la sécheresse du printemps et de l’été qui a été fort grande et d’assez longue durée. Cependant, quoi qu’il se soit pu ceuilly de grains, il n’a pas été extrêmement cher, le seigle a valu depuis quarante jusqu’à quarante cinq sols le plus, et le froment cinquante et cinquante cinq sols. A l’égard de la récolte du vin, elle a été médiocre et la pièce de vin qui contient deux années s’est donnée dans le pays à 12, 15  et 17 livres le plus haut, le beaujollois ne s’est vendu que 18, 20 et 22 livres le plus cher, non compris les premiers cantons.L’argent est si rare cette année qu’il n’est pas possible ny de payer ce que l’on doit ny d’être payé. Presque tous les vins ont tourné et piqué dans les grandes chaleurs tant en Mâconnois, Baujollois, Côte de Renaison, que ce pays, il y en a eu très peu qui se soit soutenu.

Le 22 du mois d’août il y a eu sentence à Mâcon au sujet du procès entre le sieur curé de Tancon et son frère et les sieurs de DRÉE, père et fils, qui ordonne que les sieurs de DRÉE déposeront leurs terriers et tous les titres et papiers demandés par les sieurs DESCHEZAUX entre les mains de Mr ALIX notaire royal et procureur d’office de Châteauneuf pour y rester pendant trois mois.

Et dans le courant du mois d’août il y a eu arrêt rendu au parlement de Paris, toutes les chambres assemblées qui défend aux pères Jésuites d’enseigner la jeunesse dans tout le ressort dud. parlement

Source : AD71 – paroissiaux de Tancon

This entry was posted in Histoire locale and tagged . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>