Testament en 1532 de dame Jeanne POILLOT d’Autun – 4

… Item veulx et ordonne que l’on face acapte avec Mess. Oudot CARESMENTRANT et après led. acapte faict que l’on luy paye ce que ly sera dehu. Item veulx et ordonne que l’on compte semblablement avec Lazarre BOUSSEAUL de tout ce qu’il a fraye puys ung an et demy en ça pour nous selon la déclaration desd. fraiz qu’il monstrera qu’il soit payer et contanter ; et d’advantage pour les bons et agréables services qu’il nous a faict par cy devant et que faict journellement veulx et ordonne que l’on ly rende les obligations en quoy il est obligé à mond. mary et à Jehan OGIER et qui n’y ayt faulte car je le tiens quicte et veulx qu’il en soit dès maintenant quicte de tout le contenuz en icelles ; et au surpplus je supplie pour luy, je supplye ordonne à mond. filz maistre Celse que cy est présent qu’il ayt led. Lazarre BOISSEAUL pour recommande à toujours et tous les biens et services qu’il luy sera possible faire pour l’amour et dilection qu’il a en moy comme mon chier et bien aymé filz le luy recommande et charge des choses dessusd.

Item je prye aud. Ferry MORIN mond. mary et aud. maistre Celse nostredit filz qu’ilz ayent pour recommander Lazarre MORIN mon filz dud. Ferry MORIN et de moy lad. testatrice lequel est estudiant à Paris, ensemble noz deux filles et leur supplye qu’ilz ayent ma povre ame pour recommandée. Et avec ce enjoinct et ordonne à mond. mary que son bon voulloir et plasir soit de fonder par son testament et ordonnance de dernière volonté une messe à perpétuyté chacun jour de l’an. Item charge et ordonne à mond. filz maistre Celse que après mon trespas il me face dire une messe et qu’il ayt led. Lazarre BOISSEAUL pour recommandé et qu’il preigne la peyne de faire randre Benoist MORIN son frère religué en l’abbaye de Sainct Esme de Pontigny ; car monsieur le présidant mon frère m’a promis luy faire donner l’abit, affin que soit tenu par cy parès de prier Dieu pour ceulx qui seront cause de son bien.

Item veulx et ordonne à tous mes enffans en général tant aux filz que aux filles et tant aux présens que aux absens et aux absens que ceulx qui sont présens qu’ilz ne facent aulcungs partage avec ledit Ferry MORIN leur père en aulcune manière que se soit et qu’ilz le laissent joyr et user de tous et chacuns les biens estans commungs entre nous sa vye durant, et qu’ilz ayent a le hobeyr honorer et servyr comme bons enffens sont tenuz de faire à leur père.

Item je veulx, nomme, ordonne et estably pour exécuteurs de mon testament discrète personne Messire Symon MILLOT prestre et honnorable homme Jehan VESTU, mon cousin, ansquielx je prye que leur voulloir et plaisir soit de prandre et accepter entre eulx la charge et a celle fin qu’ilz soient plus inclinez de porsuyr mond. testament et de faire et accomplir ce que par icelles est contenu. Je veulx et ordonne leur estre baillez et délivré à chacun d’eulx deux escuz pour leurs peynes et labeurs combien que le payement soit petit nonobstant ce il leur plaire de l’accepter, lesquelles choses dessusdictes ainsi et tout par la forme et manière qu’elles sont déclairées, je veulx et entendz estre faictes et accomplyes, et par toutes aultres voyes et manières, et en meilleur sorte que faire se porra ; car ainsi le veulx estre faict de l’auctorité dud. Ferry MORIN mond. mary et du conseil et délibération de luy et dud. maistre Celse mond. filz ad ce présent comme dessus dict est ; ausquelx exécuteurs de mond. testament, je, lad. testatrice de l’auctorité dessudicte ay donnée et octroyée, donne et octroye par ses présentes plain ouvoir, puissance, auctorité et mandement espécial moy estre allée de vye et trespas entier en ms biens ; iceulx prandre, vendre et alyener pour ceste ma dernière volonté faire et accomplir, et si aulcune chose est doubteuse et mal posée par effect la muer et corriger et mal en bien, et générallement de faire toutes et singulières les choses que bons et vrays exécuteurs de testament et de dernière volonté sont tenuz et doibvent faire ; et que moy mesme prye et faire pourroye et debvroye se présent et vivant en se siècle y estroye disant et affermant que cette mad. présente volonté est mon testament, que je veulx estre vallable par droict de testament, en ensyvant les ouhables coustumes introduites en faveur des testateurs et par tous aultres droictz que peuvent estre faictz, à cause de ma mort, et par les meilleurs formes et manières que l’on pourra et debvra faire pour valloir au temps advenir en obligeant et submectans mes biens et ceux de mes hoirs présens et advenir quelconques à la juridiction, compulsion et contraincte de la court de la chancellerie du duché de Bourgogne. Entesmoings desquelles choses j’ay requis et obtenu le scel de lad. chancellerye estre mis à ces présentes, faictes et passéez en nostre maison au lieu de Cromey par devant Lazarre BOUSSEAUL clerc notayre publicque juré de lad. court et coadjuteur du tabellion de Sainct Gervaix pour le roy nostre sire, en la présence de maistre Thomas chier-aux-dames, docteur en médecine, estant Jacquet discrete personne Mess. Oudot CARESMENTRANT, prestre, Claude LANYER, Jacques BOUSSERAND, Estienne JANDARD et Guillaume TIXERAND, tesmoings ad ce appellez et requis, les an et jour dessusdits.

Signé BOUSSEAUL

Source : Mémoire de la Société Eduenne – 1853/1857

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire