Hiver 1694 à Bresse sur Grosne

La présente année 1694 a esté la plus méchante qu’on ayt jamais eu, il ny eust presque pas du bled pour semer, point de tremis, très peu de vin. Le forment au mois de may et juin valloit sept livres dix sols mesure de St Gengouls, la ditte mesure pesant trente cinq livres ; les febves valloient six livres dix sols ; le turquis quatre francs le boisseau ; lavoyne quatre francs aussi le boisseau et on estoit heureux den trouver pour de l’argent ; le poinson de noix valloit seize francs ; la livre de boeuf quatre sols ; le veau et mouton cinq sols ; la pinte de vin commun étoit plus petit huict et dix sols ; le bon vin allat jusque à vingt sols la pinte ; enfin la famine fust si grande j’ay vu des hommes et des femmes au nombre de trente sept tous à la fois auprez du chasteau amasse des herbes et brouter comme les beste et manger les choux crus comme font les cochons ce qui causa une grande mortallité joint à une grande guerre que nous avions contre toute les puissances de l’Europe ; enfin rien n’estoit à bon marché et on trouvait quantité de personnes mort de faim par les rues. Les tailles excessivement grosses outre que tous les arts et mestiers furent razes et mesme la noblesse avec lesglise a de grosses sommes ; et on tient qu’il est mort de faim et maladie le quard du Royaume.

Source AD 71 – paroissiaux de Bresse sur Grosne

This entry was posted in Histoire locale and tagged . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>