Eglise de Saint-Léger-sur-Dheune

En 1738, Madame veuve ANDRÉ née Jeanne JUILLET donna par acte reçu Maître Joseph ANDRÉ son fils, notaire royal à St Léger, le 13 mai 1738, à la Fabrique de  St Léger, représenté par M. Esprit Joseph BOUGNOT curé dudit lieu et de Jean DESSAINT et Louis DODILLE fabriciens, deux capitaux de rente revenant à cinq cents livres aux arrérages de 25 livres 12 sols qu’elle avait sur la communauté dudit bien, a suffit de faire éclairer à perpétuité la lampe qui est devant le St Sacrement.

Ces arrérages étaient payés chaque année le 18 avril et devaient être à perpétuité. La grosse de l’acte en parchemin s’est trouvée chez la veuve CLERC dont le beau-père était fabricien à l’époque de la révolution de 1789

This entry was posted in Histoire locale and tagged , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire